L'Ordre de L'Eclipse Noire :: Quand le RP se télescope avec le HRP : la joueuse rencontre son perso...
   
  FAQ Rechercher Membres Groupes Profil S’enregistrer Connexion  
Se connecter pour vérifier ses messages privés
     
 
Quand le RP se télescope avec le HRP : la joueuse rencontre son perso...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Ordre de L'Eclipse Noire Index du Forum -> Taverne -> Bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Keï Kishimoto
Membre de l'Ordre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2011
Messages: 943
Localisation: Clairdelunedhil
Point(s): 2 026
Moyenne de points: 2,15

MessagePosté le: Sam 27 Juil 2013 - 16:37    Sujet du message: Quand le RP se télescope avec le HRP : la joueuse rencontre son perso... Répondre en citant

Un mot d'explication : en lisant les échanges de Truhania et Shadee sur le forum de Daifen, (http://www.daifen.com/forum/topic.php?id=3655&page=2) m'est venue cette étrange idée : et si la modeste joueuse que je suis rencontrait son perso ??? Et voilà ce que ça a donné :


M'introduire dans son campement est un jeu d'enfant : en quatre mots et deux phrases, c'est fait, je suis dans la place. Pour une fois, je suis agréablement surprise : tout est calme, apparemment les quelques guerriers sont en train de manger à la cantine du mess, du coup je peux me promener et jeter un petit coup d’œil, c'est la première fois que je vois ça de près, le campement d'une elfe au début d'un continent ! Les armes sont soigneusement entreposées, les chevaux bien pansés, c'est propre et net, je suis étonnée !
La tente de Keï est une tente un peu plus spacieuse que les autres, divisée en deux parties, la partie pour dormir et l'autre partie, celle dans laquelle je me trouve, une grande salle à vivre où sont entreposés les malles, un grand miroir et trois petits fauteuils bas autour d'une table où trônent quelques bouteilles et des gobelets. Je m'assois et j'attends, j'ai tout le temps devant moi en fait...
Un bruit de pas me réveille, je me redresse rapidement, pas de doute, là voilà ! Elle entre dans sa tente, une torche à la main. Elle se penche, allume d'autres torches, et tout un tas de bougies ingénieusement disposées. En quelques secondes, on y voit comme en plein jour. Lorsqu'elle se retourne et me voit, elle ne peut réprimer un sursaut de surprise et se met aussitôt sur la défensive :
- Qui êtes-vous ?
Son ton est agressif, elle est prête à dégainer ses stylets...
- Du calme, lui dis-je, je ne te veux pas de mal, je suis venue te voir pour discuter avec toi.... Je ne pensais pas t'avoir faite si belle, ajoutai-je pensivement...
Elle me regarde avec un air méchant, toujours sur la défensive..
- Bon, lui dis-je, je ne suis pas une ennemie, je suis la joueuse, celle qui t'a créée de toutes pièces, moi j'écris, je manie les mots, toi tu agis en fonction de moi.. Tu comprends ?
Elle reste immobile une bonne minute, m'évaluant sous toutes les coutures...
- C'est vrai que tu n'es pas habillée comme moi, dit-elle, tu ne sais pas te battre ?
- Non, c'est toi qui te bats, enfin c'est un peu plus complexe que ça, je me bats à travers toi, c'est moi qui te guides..
Cette fois, elle semble se détendre un peu, elle réfléchit puis me dit :
- Si c'est toi qui commandes, peux-tu me donner une preuve ?
- Facile ! Tu as toujours deux stylets parce que je le veux bien, regarde maintenant, hop !
Elle veut dégainer mais ne trouve pas ses deux longs poignards toujours planqués dans ses manches...
- Et maintenant, tiens !!
La stupeur envahit ses traits : elle se retrouve avec un sabre dans les mains, un beau sabre de samouraï à la lame effilée comme un rasoir...
- Ne te coupe pas, lui dis-je, il est aiguisé !
Cette fois, je l'ai convaincue. Elle pose le sabre sur la petite table et se décide enfin à s'asseoir...Elle croise les jambes assez haut, sa jupe de mailles remonte et me dévoile plus que ce que je veux en voir. Elle me tend la main :
- Keï, me dit-elle..
Je lui souris :
- Oh je sais qui tu es, n'oublie pas que je suis celle qui t'as créée...
- Alors je dois te remercier car j'ai une vie bien remplie qui me convient parfaitement, j'adore mon ordre et j'aime la baston.. 
Elle arrête de causer. J'en profite pour en placer une :
- Oui, je sais, tu aimes aussi les fringues, comme moi du reste, tu aimes te promener à moitié nue et faire tourner la tête des guerriers que tu rencontres... je sais tout ça, j'en suis même responsable...
Soudain elle prend un air inquiet :
- Mais au fait, qu'est-ce que tu veux ?? Pourquoi t'es là ??
Je souris :
- Bonne question... Alors voilà, d'abord je suis là par curiosité, je voulais voir comment tu t'en sors, comment c'est ici, et surtout je voulais te dire une chose...
- Oui, quoi ?
- C'est un peu délicat, c'est au sujet d'Isildur...
- Ah, il a fait une bêtise ?
- Non...
Elle est penchée en avant, suspendue à mes lèvres. J'ai une vue imprenable sur son décolleté, mais elle fait ça sans même s'en rendre compte, comme si c'était naturel...
- Isildur est amoureux fou de toi, et je voudrais que tu évites de le faire souffrir, c'est un brave garçon...
Elle semble ébahie, puis se reprend, réfléchit, et me dit :
- Mais, si c'est toi qui commande tout ce fourbis, c'est bien toi qui agit sur Isildur aussi non ?
Je vois que mine de rien, elle réfléchit vite et bien...
- Oui mais je ne peux agir sur les sentiments des personnages que je crée. C'est la seule chose que vous pouvez gérer sans moi et là, j'ai un peu peur de ce qui va lui arriver alors plutôt qu'écrire ça, j'ai préféré venir te le dire de vive voix et faire ta connaissance... 
- C'est sympa, me répond-elle, tu veux boire quelque chose ?
- Non, je ne peux pas agir sur les choses de ton monde, je peux juste te parler, c'est déjà pas mal, non ? Alors pour Isildur, tu feras attention ?
- Oui, je te le promets, je voudrais pas que tu te mettes en pétard et que tu me fasses disparaître d'un coup de gomme, hein, parce que ça, tu peux le faire j'imagine, je suis ta créature, hein ?
- Effectivement, mais n'aies crainte, je tiens à toi, on est liées toutes les deux, par les liens de l'encre... Allez, j'ai assez traîné, faut que j'y aille, je suis enchantée de t'avoir rencontrée..
Je me lève, elle en fait autant. Je m'approche d'elle et lui fait une bise. C'est bizarre comme contact, c'est léger, inconsistant... Je me dirige vers la porte de sa tente lorsqu'elle me dit :
- Eh, le sabre, je peux le garder ?
Je lui souris :
- OK, mais apprends à t'en servir, hein, faudrait pas que tu te blesses !
Et je la laisse là, plantée au milieu de sa tente, avec un sourire sur ses jolies lèvres...
_________________
Keï Kishimoto, bonsaï !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 27 Juil 2013 - 16:37    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Ordre de L'Eclipse Noire Index du Forum -> Taverne -> Bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
 
     
Original warHorde forum design by boo, 2004 - ez-life.net

Portail | Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com